Conseils

 

Depuis le premier septembre 1998, l'identification est obligatoire pour tous les chiens nés après cette date et pour tous ceux qui changent de propriétaire (vente ou don).

Après avoir identifié votre chien, le vétérinaire vous remet un passeport et transmet le numéro d'identification  l'ABIEC et vous recevez un papier blanc qui certifie que votre animal est bien identifié et dont vous devez remplir et renvoyer le talon en cas de changement de propriétaire ou de changement d'adresse ou plus triste lors du décès de votre compagnon, de même que deux étiquettes à coller dans le passeport. Ces documents remplacent l'ancien papier jaune.

De plus,  partir du premier octobre 2004, les chiens, chats et furets circulant entre les pays de la Communauté européenne doivent être accompagnés du passeport décrit ci-dessus et qui sert  la fois de document sanitaire et de certificat d'identification et qui contient le nom, l'adresse du responsable, la description de l'animal mais surtout le numéro d'identification, par puce électronique ou par tatouage (après 2011 seule la puce sera valable) et les éléments concernant la vaccination contre la rage et les autres maladies. Il contient également les traitements obligatoires (contre les tiques, l'Echinococcose) pour certains pays (Grande-Bretagne, Suède,)

Pour les chiens à identifier, le vétérinaire remet un passeport au propriétaire et envoie le numéro d'identification à l'ABIEC qui fait parvenir par retour de courrier au propriétaire des étiquettes autocollantes  apposer dans le passeport et un papier blanc décrit ci-dessus. Pour les chats et les furets, le vétérinaire transmet le numéro d'identification  ID chips.
Pour les animaux déjà identifiés, les propriétaires peuvent obtenir un passeport par l'intermédiaire d'un vétérinaire. Pour les chiens il est aussi possible de s'en procurer un en s'adressant directement  l'ABIEC et ce en retournant la fiche jaune. Pour les chats et les furets, c'est  ID Chips qu'il faut s'adresser.

Ne pas oublier qu'au-delà des obligations légales, l'identification présente l'avantage de pouvoir retrouver votre animal en cas de perte ou de vol.

Vous pouvez d'ailleurs vérifier si votre compagnon est enregistré en vous rendant sur les sites suivants :

Pour les chats et furets en Belgique : Pour les chiens en Belgique :
ID Chips asbl
Rue de la Presse, 4
1000 BRUXELLES
Tl. : 070/23.31.47
Fax.: 070/23.31.81
Site web : www.idchips.com
Association Belge d'Identification et d'Enregistrement Canin (ABIEC)
Bote postale 168
1060 BRUXELLES (6)
Tl. : 070/22.24.45
Fax.: 070/22.24.46
Site web : www.abiec-bvirh.be

Protocole de vaccination

Le protocole de vaccination est modulé en fonction du mode de vie de l'animal et des risques infectieux auxquels il est exposé.
Les chiots et chatons peuvent être vaccins dès l'âge de 8 semaines . La vaccination de ces jeunes animaux peut nécessiter, selon les vaccins et leur âge, plusieurs injections  un mois d'intervalle. Il est ensuite recommandé de renouveler annuellement les injections de certains vaccins.

Vaccins préconisés chez le chien

    * Parvovirose : Maladie infectieuse d'origine virale  l'origine de gastro-entérite hémorragique, souvent mortelle. Ce virus est très résistant dans le milieu extérieur et très contagieux entre les animaux.
    * Hépatite de Rubarth : Maladie virale grave,  l'origine de symptômes digestifs et hépatiques.
    * Maladie de Carré : Maladie infectieuse d'origine virale, souvent mortelle qui peut provoquer des troubles digestifs, respiratoires, nerveux, oculaires ou encore dermatologiques.
    * Leptospirose  : Maladie bactérienne provoquant une gastro-entérite hémorragique grave accompagne le plus souvent d'une insuffisance hépatique.
    * Rage : Maladie mortelle d'origine virale provoquant des symptômes nerveux. La vaccination fait l'objet d'une réglementation particulière
    * Toux de chenil : Maladie d'étiologie virale et bactérienne provoquant des symptômes respiratoires. La vaccination contre cette maladie est surtout préconisée pour les animaux vivants en chenil ou en groupe (chiens de chasse, club d'éducation canine…)
    * Piroplasmose : Maladie parasitaire mortelle transmise par les tiques provoquant une destruction des globules rouges.

Vaccins préconisés chez le chat

    * Typhus ou Panleucopnie féline : Maladie virale  l'origine de gastro-entérite. Chez la chatte gestante, le virus peut provoquer des avortements ou des malformations irréversibles chez les chatons.
    * Coryza : Maladie virale provoquant des symptômes respiratoires.
    * Leucose : Maladie virale pouvant provoquer des tumeurs ou des anémies mortelles.
    * Rage : Maladie mortelle d'origine virale provoquant des symptômes nerveux. La vaccination fait l'objet d'une réglementation particulière

Vaccins préconisés chez le furet

    * Maladie de Carré : Comme le chien, le furet peut aussi être sensible  cette maladie mortelle.
    * Rage : Maladie mortelle d'origine virale provoquant des symptômes nerveux. La vaccination fait l'objet d'une réglementation particulière

Vaccins préconisés chez le lapin

    * Myxomatose : Maladie virale souvent mortelle transmise par des insectes piqueurs et provoquant l'apparition de nodules sur le corps de l'animal.
    * Maladie hémorragique virale : Maladie virale provoquant une mort brutale de l'animal sans qu'il y ait des symptômes prémonitoires.

Voyage des animaux de compagnie  l'étranger

Dans le cadre du service de vaccination, nous délivrons aussi :

    * les passeports des animaux domestiques répondant  la nouvelle réglementation européenne
    * les certificats de bonne santé nécessaires au voyage des animaux de compagnie

Si nécessaire, il est possible de réaliser une prise de sang en vue d'un titrage anti-rabique.

La veille de l'opération:

    votre animal doit rester au calme
    si il a un traitement médicamenteux, vous lui donnez comme à son habitude
    votre animal doit être présenté à jeûn. Vous pouvez donc lui donner son repas du soir comme à son habitude. Ensuite, vous devez retirer la nourriture et l'eau et ne plus lui en proposer jusqu'à ce qu'il soit opéré. Cette condition est important pour que l'anesthésie se déroule dnas les meilleures conditions possibles


Le jour de l'opération

    présentez-vous avec votre animal à jeûn à l'heure convenue.
    Assurez-vous que nous avons bien connaissance de votre numéro de téléphone pour que nous puissions vous contacter après l'opération pour vous donner des nouvelles de votre animal.
    Signalez toute modification du comportement ou de l'état de santé de votre animal (ex: chaleurs, grossesse nerveuse, vomissements…

  en charge (signes de chaleurs notamment, ou signes d'une grossesse nerveuse)

Quels sont les risques ?
Les risques sont ceux inhérents à ceux d'une anesthésie. Mais ils sont réduits au minimum grâce au protocole anesthésique choisi le plus en accord avec votre animal

Mon animal va-t-il souffrir ?
La gestion de la douleur est au coeur de nos préoccupations. Ainsi tout sera mis en oeuvre pour prévenir l'apparition de la douleur suite à l'opération.

Pendant combien de temps va-t-il être hospitalisé ?
Tout dépend de la chirurgie.
Si l'opération s'est déroulée sans incident et si votre animal s'est bien réveillé, vous pourrez le récupérer le soir même.
En cas de chirurgie lourde et/ou de mauvais réveil, il sera garder un ou deux jours.

Quelles sont les précautions à prendre lors de son retour  à mon domicile ?

    Laisser l'animal au calme dès  son retour au domicile.
    Parfois, pour éviter le lèchage de la plaie, une collerette vous sera remise. Elle doit être conservée jusqu'au retrait des fils et en permanence.
    ne forcez pas votre animal à manger le premier jour. Laissez lui le temps de se remettre de son intervention.


Quel est le suivi ?

  Une fois encore tout dépend de la chirurgie mais dans la grande majorité des cas les fils seront retirés 8 à 12 jours post opératoire

Bien-être ou nécessité?
Pourquoi faire mon chien?
La stérilisation présente des avantages indéniables tant sur l'aspect comportemental que sur la santé de l'animal.

Des modifications du comportement sexuel

Environ deux fois par an, lors de la période de
chaleurs, mâle et femelle sont fortement attirés l'un vers l'autre et font preuve de beaucoup d'ingéniosité pour s'accoupler. Ce comportement a de fortes chances d'être à l'origine d'une gestation non désirée. En outre, les fugues sont fréquentes et les risques d'accidents de la route accrus.
Stériliser une chienne supprime ses chaleurs et donc tout risque d'avoir une portée. Rappelons que certaines chiennes peuvent mettre bas plus de 10 chiots !
Un mâle castré, quant à lui, ne sera plus attiré par les chaleurs des femelles alentours et aura tendance à moins marquer son territoire par l'urine.

Des bénéfices incontestables pour la santé du chien :

• La stérilisation prévient efficacement le développement de pathologies liées aux organes sexuels telles que tumeur testiculaire, prostatique ou ovarienne, « grossesse nerveuse »… Chez la chienne, la stérilisation réalisée avant la puberté permet également de prévenir l'apparition de tumeurs mammaires(1), mortelles dans 6% des cas(2).
• Préventive donc, mais curative aussi, la stérilisation est le traitement de choix de certaines affections telles que le pyomètre (infection de l'utérus fréquente dans l'espèce
canine), ou encore les tumeurs testiculaires ou l'hypertrophie de la prostate (très fréquente chez le chien âgé). D'autres maladies peuvent motiver votre vétérinaire à vous conseiller de faire stériliser votre chien.
Enfin, la castration du chien s'accompagne généralement d'une réduction de l'agressivité contre d'autres mâles(3), d'une réduction du comportement de marquage urinaire et de celui de chevauchement, ainsi qu'une diminution du nombre de fugues.

La castration de vote chat ou la stérilisation de votre chatte
Mâle ou femelle, les risques du quotidien d'un chat entier
Un chat est en grande partie guidé par son instinct et ses hormones. Les mâles entiers mais également les femelles passent beaucoup de temps à l'extérieur pour chasser, se battre avec leurs congénères. En période des chaleurs des chattes, le mâle entier pourra s'échapper parfois des journées entières pour tâcher de trouver la femelle de ses rêves!
Les bagarres, les risques liés au comportement
fugueur vont être source de bien des désagréments pour votre compagnon (blessures,risques d'accidents de la route, contraction de maladies contagieuses par contact avec d'autres congénères, contamination liée à l'environnement…) Tel pourrait être le lot du chat entier!
Les désavantages existent pour vous également: miaulements intempestifs en période de chaleur chez les femelles, comportement de marquage urinaire particulièrement fort chez le mâle entier… Rien de très amusant finalement!

La castration, une solution pour l'aider à vivre mieux et plus longtemps!
Pour pallier à ces désagréments, tant pour vous
que pour lui, pensez donc à la castration… Loin de vous cette fausse idée que cette intervention chirurgicale est une mutilation pour votre compagnon!!!
À partir de 6 ou 7 mois, le chaton devient pubère, c'est à dire que ses testicules sont fonctionnels. Il est donc capable de se reproduire. En faisant castrer rapidement votre chaton, vous ui permettrez une vie plus paisible, vous réduirez chez lui les comportements caractéristiques de marquage territorial mais aussi les comportements
fugueurs. La castration, en changeant son imprégnation hormonale, ôtera donc à votre chaton ou votre chat l'envie de se bagarrer avec ses congénères réduisant de la même manière tous risques de blessures et de contractions de maladies par contact avec d'autres chats.

Chez la chatte aussi… des avantages à la stérilisation!
L'avantage principal de la stérilisation de la chatte est le contrôle des naissances non souhaitées! Si votre chatte a libre accès à l'extérieur, il est en effet très difficile d'éviter les gestations, car les chaleurs chez les chattes sont souvent précoces (dès l'âge de cinq mois parfois), irrégulières et passent inaperçues. Vous risquez alors de vous retrouver avecune famille nombreuse!
La contraception médicale (par piqûres ou comprimés) n'est pas la meilleure manière de mettre en place la prévention de ces portées indésirées. Elle est au coeur de dérèglements hormonaux qui peuvent entraîner des maladies plus graves telles que tumeurs mammaires notamment. Des milliers de chatons sont chaque année abandonnés ou tués à la naissance par des propriétaires qui ne voulaient pas stériliser leur chatte.

Avantages oui.. mais inconvénients aussi!
Malgré les avantages indiscutables pour le bien-être de votre chat, castration et stérilisation présentent également deux inconvénients majeurs…
La stérilisation ou castration entraîne des modifications dans la gestion des dépenses énergétiques chez le chat. Une fois stérilisé ou castré, un chat a besoin de moins d'énergie (son métabolisme de base diminue).
Par ailleurs, il est moins actif. Il faut donc restreindre son apport calorique, soit en diminuant la quantité de nourriture distribuée, soit en lui donnant une alimentation adaptée.
Autre risque lié à l'intervention chirurgicale, la probabilité plus forte d'apparition de calculs urinaires. Néanmoins ici aussi, par la gestion préventive via l'alimentation, le risque peut être circonscrit de manière quasi totale!
Malgré ces deux inconvénients, castration et stérilisation restent deux moyens essentiels d'offrir à votre chat ou à votre chatte

une vie plus longue et plus heureuse.

Cette éducation vise à faire de votre chien un animal obéissant et de bonne compagnie.

C'est par sa mère que lui sont inculqués les premières règles de cette éducation quand elle l'a empêché de téter pour le sevrer. Elle lui a aussi montré comment garder son panier propre. Tout cela avec une grande fermeté.

Le chien est naturellement propre très rapidement

Le chien est en fait déjà propre dès son plus jeune âge. Il ne fera en effet jamais directement dans son panier, sauf dans le cas exceptionnel où il serait malade.

De votre côté, vous devrez lui apprendre à toujours faire ses besoins à l'extérieur du foyer, et ainsi acquérir la propreté du chiot, selon la définition humaine.

Avant de vous mettre à la tâche, et à l'abri du regard de votre petit chien, désodorisez tous les endroits inappropriés de la maison où votre chiot a déjà fait ses besoins. Ainsi vous supprimez les odeurs d'urine qu'il y a laissées et qui pourraient le pousser à recommencer à se soulager au même endroit. Utilisez des produits à l'odeur forte (huiles essentielles de citron ou de citronnelle, vinaigre ou désodorisant à usage professionnel), mais pas de javel qui risque de l'attirer au contraire.

C'est seulement à partir de dix semaines qu'il parviendra à commencer à maîtriser ses orifices naturels. Inutile donc de vous acharner après lui avant cet âge-là. N'oubliez pas aussi que le chiot ne peut se retenir très longtemps alors c'est de votre responsabilité de le sortir.

Dès que le chiot semble avoir l'air de chercher un endroit pour se soulager, prenez le doucement et amenez-le dehors. Il est important de récompenser après qu'il ait fait à l'endroit que vous lui avez désigné. Soyez très systématique. S'il a commencé à un autre endroit de la maison, n'hésitez pas à l'interrompre pour le ramener dehors.
Le gronder ne rendra pas les choses plus faciles, seules les répétitions et les récompenses lui apprendront. Une récompense peut être de le flatter et de le féliciter chaleureusement.

Commencez à le sortir très souvent (3-4 fois par jour minimum)à partir de huit semaines. Il devrait pouvoir sortir pratiquement à chaque heures pendant la journée, ainsi qu'à son réveil, après les séances de jeux, après chaque repas et bien sûr quand il fait mine d'un besoin pressant.

Les moment les plus importants sont au lever, un peu après les repas, ainsi que quand le chiot semble chercher un endroit pour faire pipi (semble agité).

Avec un peu de patience, et surtout des sorties très fréquentes et régulières, votre petit compagnon aura très vite compris ce que vous attendez de lui. En ce qui le concerne, un beau tapis persan ou un le milieu de la cuisine font aussi bien l'affaire que n'importe quel trottoir.

Félicitez-le chaleureusement quand il fait son besoin à l'extérieur, car cet apprentissage peut être très rapide et porter ses fruits avant seize semaines. Autant prendre de bonnes habitudes le plus tôt possible.

Prenez en compte que votre chiot ne pourra se retenir plus de six heures d'affilée pendant les premières semaines. Aussi pensez à aller le promener une ou deux fois lorsqu'il fait nuit. (si possible)…

Dans tous les cas, vous gagnerez tout à rester patient. L'apprentissage de la propreté peut en effet être ralentie par le fait que vous ne pouvez sortir votre chiot autant qu'il en aurait besoin.

Observez attentivement son comportement et félicitez-le lorsqu'il arrive à accomplir ce que vous lui demandez. Si vous vous attelez à la tâche, il sera propre à 16 semaines dans le meilleur des cas. Quelques oublis pourront apparaître jusqu'à 6 mois, si vous le laissez par exemple enfermé un peu trop longtemps. Pour des oublis plus fréquents, vous pouvez envisager la possibilité que votre chien souffre de cystite, de calculs, ou de tout autre trouble de santé ou de comportement (anxiété de séparation, phobies, etc…). N'hésitez alors pas à consulter

On ne voit pas la chienne grossir pendant le premier mois. On observe bien des changements de caractère mais qui ne sont pas toujours fiables. L'appétit reste le même au début et on peut même constater une diminution de celui-ci entre la 3me et la 5me semaine.

Les premiers examens échographiques fiables se font entre le 25me et le 35me jour de gestation, parfois dès 21 jours chez les chiennes de petites taille ou les chattes. On peut aussi faire un examen radiologique  partir du 43me jour (le squelette des chiots devient visible  la radiographie).
Les fétus se développent beaucoup  la fin de la gestation. Il ne faut pas changer l'alimentation de la chienne avant la 5me semaine. Alors il faudra Intégrer progressivement dans la nourriture habituelle un aliment élaboré pour la gestation et l'allaitement afin d'éviter les troubles digestifs jusqu' ne donner plus que ce type d'aliment jusqu' la fin de la lactation.

La gestation dure en général entre 62 et 65 jours (parfois 58  70 jours).

Il convient de préparer un peu  l'avance l'endroit de la mise-bas. Ce sera un lieu calme, sans courants d'air où il sera possible d'installer une caisse de mise-bas avec rebords (ou une cage) pour empêcher les chiots de se disperser ou de se faire écraser par la mère. Il est souhaitable d'avoir  disposition une balance pour peser les chiots pour pouvoir suivre leur développement, une lampe  infrarouge, des ciseaux bien désinfectés pour couper les cordons ombilicaux.

LA MISE-BAS ET LES SOINS AUX CHIOTS


Le délai moyen de gestation est de 63 jours (de 54  72 jours après la saillie).

Les signes avant-coureurs de la mise-bas (parturition) sont souvent peu perceptibles : changement d'attitude de la chienne, Diminution de l'appétit,etc… Parfois, elle amasse des couvertures ou chiffons comme pour se fabriquer un nid. La vulve est gonflée et peut laisser échapper un écoulement clair. Il arrive que la chienne vomisse. Lorsque sa température rectale descend sous les 38 c'est signe que la mise-bas va intervenir sous 24 heures. Si au bout de 63 jours la parturition n'a pas commencé, il est préférable de contacter le vétérinaire.

La mise-bas se déroule en 3 phases :


    Préparation

La dilatation du col de l'utérus et les premières contractions utérines (non visibles).
La chienne s'agite, semble inquiète ou respirer difficilement. Cette préparation peut durer de 4  36 heures.

    Premières eaux et expulsions

Les contractions, utérines et abdominales, s'accentuent et sont à présent visibles. La chienne s'humecte régulièrement la vulve. La poche foetale se crève et libère les eaux. Expulsion du premier chiot (parfois 6h après la phase de préparation), puis des autres,  intervalles de 30 à 60 minutes. Les chiots se présentent la tête ou le bassin en premier (Une autre position indiquerait un risque de blocage), dans leur poche foetale que la mère doit déchirer, ou simplement attachés par le cordon ombilical. La chienne lèche alors ses chiots pour les forcer  respirer. Sinon, c'est  vous de provoquer la première respiration en massant énergiquement le chiot dans un chiffon propre.

    Elimination des matières foetales

Le placenta qui n'entourait pas le chiot est expulsé soit après chaque naissance soit en fin de travail. La mère le mange, ce qui est tout  fait normal, puisque cette ingestion aide  la remise en place de l'utérus (involution) et  la production du lait. Toutefois, si la quantité est trop importante, il est préférable d'en jeter une partie (Risque de vomissement ou de diarrhée)

Dès la fin de la mise-bas, les chiots commencent  téter. On peut constater, et jusqu' plusieurs semaines après la parturition, des écoulements (lochies) marrons.

Toute anomalie dans le déroulement de la mise-bas doit faire l'objet de l'aide du vétérinaire dans les meilleurs délais !

La hernie discale thoraco-lombaire

 

Anatomie

·         La colonne vertébrale est constituée de nombreux os appelés vertèbres. Celles-ci sont maintenues ensemble par des ligaments et muscles, et par des disques intervertébraux. Les disques sont des tampons, des absorbeurs de chocs entre les vertèbres

·         Un disque intervertébral consiste en un anneau  externe fibreux et un noyau interne mou et gélatineux nommé noyau pulpeux

 

Hernie discale

·         Les disques de la région du milieu du dos (thoracolombaire) ont tendance à être les plus sollicités et sont donc plus souvent incriminés

·         Quand un disque est atteint, soit par dégénérescence progressive soit par traumatisme, la partie la plus fine de l’anneau externe se déchire et du matériel discal se déplace dans le canal médullaire situé juste au dessus du disque

·         Quand le disque se rompt totalement, l’anneau externe s’effondre et le noyau pulpeux est propulsé dans le canal médullaire

·         La moelle épinière est située dans le canal médullaire. Un disque gonflé ou rompu produit une irritation, une pression et des dommages à la moelle épinière

·         L’inflammation qui en résulte engendre un mal au dos, une faiblesse, une incoordination et souvent une paralysie. Les lésions de la moelle épinière empêchent la transmission de l’information par les neurones (sorte de câbles). Ainsi, une perte de l’utilisation de membres et peu ou pas de contrôle de la vessie voire du colon apparait. Quand les lésions sont plus sévères, une perte de la sensibilité douloureuse se produit sur les postérieurs

Diagnostic

·         Un diagnostic de pathologie discale est basé sur des signes cliniques, des tests neurologiques et des radiographies

·        Au Centre Vétérinaire de l'E.T.O.I.L. , nous réalisons une myélographie afin de localiser le site lésionnel sur la moelle épinière,. Cela implique l’insertion d’une aiguille dans le cône dural, sac qui entoure la moelle, et l’injection d’iode (qui est visible à la radiographie et au scanner). Des radiographies (myélographie) sont ensuite réalisés afin de localiser précisément le site de compression

 ·         Un scanner est peut réalisé afin de localiser exactement le matériel discal. Avec cette information permet au chirurgien d’intervenir précisément et de minimiser le traumatisme médullaire